Recherche

Auteur

David Bombardier

Ultramarathonien par passion, communicateur de profession. Mon objectif: courir toujours plus loin, un pas à la fois, sans jamais perdre le sourire.

Le White Mountains Hut Traverse: un défi hors normes

Imaginez une course d’environ 80K et 5000 mètres de dénivelé positif dans des sentiers hyper techniques et rocailleux comme c’est pas possible. Juste pour vous rendre à la ligne de départ, vous devrez parcourir près de 6 kilomètres et 600 mètres de D+. À pied, bien entendu.

Lire la suite

Traverser les Sentiers frontaliers en une journée: quelle mauvaise idée!

Ma montre vibre. « Hors parcours », qu’elle me dit. Encore… Je sors mon cell. Me localise sur la carte téléchargée (parce qu’ici, il n’y a pas de réseau, tsé). Je suis sorti du sentier. Encore… Je reviens sur mes pas, cellulaire à la main. Finis par retrouver la dernière balise rouge en forme de triangle. Il fait nuit noire. J’ai juste hâte de sortir du bois. Je tourne sur moi-même, à la recherche de la prochaine balise en forme de triangle marquée SF. Une balise qui réfléchit fuck all parce que ce sentier n’est absolument pas conçu pour être parcouru la nuit. Ni pour être couru tout court.

Lire la suite

La Grande Traversée des Sentiers de l’Estrie

« Ben voyons, t’as même pas l’air content! Es-tu fier de toi au moins? » Ma blonde a le don de me poser les bonnes questions.

Lire la suite

QMT 110: le pouvoir du Coke

Pas un, pas deux, pas trois, mais bien quatre litres de Coke. C’est ce qui m’a permis de ressusciter d’entre les morts et de surmonter le QMT 110, samedi. Lire la suite

Orford 100K: l’ultime plan de marde

« Tu as fait une ou deux doubles traversées? » Fuck. La question, posée tout bonnement par Kenny, de la boutique Le Coureur, a semé une graine de plan de marde dans mon esprit. Lire la suite

Fastpacking en Gaspésie: de la rando au pas de course

Ça fait des heures qu’on avance à pas de tortue dans des chemins forestiers avec un soleil de plomb qui nous tape directement dessus. Notre deuxième jour de fastpacking dans le parc de la Gaspésie et les Chic-Chocs est interminable. Tous les ruisseaux qu’on croise depuis une douzaine de kilomètres sont à sec. Tommie Anne va de moins en moins bien. Lire la suite

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑